Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Les réfugiés de Bor
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 19/04/2021 10:36 Title: Híddó nííl mìrì?

Bonjour ET,

Je lis ton texte à l'occasion des Sélections flamboyantes sur le thème de l'histoire.

Je ne connais que très peu le contexte géo-politique de la guerre au Soudan, et découvre avec tes mots, ce qui relève de la petite histoire, de ces petits drames qui font la grande histoire.

Ahok est un personnage incroyablement fort. On a l'impression au début qu'il y a une sorte de latence, qu'elle ne sait pas trop ce qu'elle veut (en même temps, sa situation n'est pas idéale), et l'Histoire la rattrape.

Je trouve tes descriptions des échauffourées très crédibles, et l'histoire de Kuol, qui fait ce qu'on lui dit, est très réaliste également (cela me fait me souvenir de Beast of a man si je ne me trompe pas, sur les enfants soldats).

J'ai beaucoup aimé ton écriture qui se prête bien à cette histoire, et cela me donne envie de découvrir tes autres textes.

Merci beaucoup pour cette très agréable lecture !

Reviewer: Eanna Signé [Signaler ceci]
Date: 29/12/2017 18:09 Title: Híddó nííl mìrì?

Joyeux Noël Extraa ! ♥

Oh, j’ai tellement aimé ton texte ♥ Je l’ai choisi pour sa thématique, puisqu’une des questions de géographique du CAPES cette année porte sur l’Afrique du Sahel à la Méditerranée, et que le Soudan occupe une grande place du programme, pour la guerre civile qui a eu lieu, la pauvreté du Sud-Soudan maintenant indépendant, les migrations de populations vers Khartoum…

J’ai trouvé ton texte magnifique. Ton héroïne, Ahok, est fantastique dans sa force, son courage, son optimisme - du moins sa volonté de ne pas abandonner, de s’en sortir. J’ai trouvé son histoire vraiment déchirante, le massacre de son village, et elle qui est ensuite obligée de se prostituer pour survivre, alors qu’elle n’est probablement pas bien vieille (mais quel que soit l’âge, la prostitution ne devrait pas être le seul moyen de survivre de certaines femmes, qui y sont contraintes plus qu’elles ne l’ont choisi). Sa rencontre avec Sonja nous fait espérer, on se dit que ça y est, elle va s’en sortir, elle va peut-être pouvoir quitter son pays, partir pour des terres meilleures - et quand bien même elle y arriverait de toute façon, la pauvre ignore comment elle sera accueillie dans des pays qu’elle idéalise complètement… Quand on pense que les Soudanais sont les premiers demandeurs d’asile en France depuis l’indépendance du Sud-Soudan, et que clairement quand ils arrivent, c’est pas le paradis qu’ils s’imaginaient…

La 2e partie du texte est terrible. La mort de son frère Kuol (c’est bien son frère ? J’ai un doute subitement^^), qu’on a vu agir à d’autres moments du texte, qu’on a vu tuer un enfant, et pourtant on est triste de le voir mourir, parce qu’on sait ce qu’il signifie pour Ahok. La mort de Mr Falwell, dont le nom avait des sons d’ailleurs, des sons d’évasion pour Ahok, des sons de porte de sortie. Et puis cette mère que voit Ahok à la fin, affreusement blessée mais dont l’enfant va bien, alors rien d’autre ne compte pour cette mère, je trouve ce passage magnifique.

Et puis cette note d’espoir à la fin, ce dernier paragraphe, et cette dernière phrase, pleine de sens, pleine de possibilités. Bref, j’ai vraiment adoré ton texte ET, bravo ♥

Reviewer: Popobo Signé [Signaler ceci]
Date: 23/09/2017 09:34 Title: Híddó nííl mìrì?

Pour ce texte, j'avoue que je suis partagée. Je pense que je me suis un peu perdue dans les personnages et dans les différents moments relatés. Mais en même temps, je trouve aussi et surtout qu'on ressent bien la tension, le malheur et l'insécurité qui règnent dans cette région. Ca ne devait pas être un sujet facile à traiter, bravo pour l'avoir fait !

Reviewer: Drusila Signé [Signaler ceci]
Date: 13/08/2015 11:26 Title: Híddó nííl mìrì?

Coucou ET ! ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un de tes textes et l’image et le résumé m’ont donné envie, surtout que c’est un peu plus exotique les textes que j’ai l’habitude de lire sur le Héron. Le fait que se soit rattaché à un événement ayant vraiment eu lieu le rend d’autant plus intéressant. Ahok revient de loin en tout cas et ce massacre marque la fin de son exode sans but. Elle s’est trouvé un but, alors qu’elle vient de perdre son frère et ses nouveaux soutiens. J'ai trouvé l'enchainement des actions assez rapide mais si il y avait une contrainte sur ne nombre de mots, j'imagine que tu ne pouvais pas trop d'étaler non plus... Au plaisir de te relire !

Réponse de l'auteur: Merci pour ton commentaire Drusila, contente que l'image a eu l'effet d'attirer ton attention ! (J'adore cette photographie.) C'est vrai que s'il avait été plus développé, le texte aurait été mieux ! Peut-être le ferai-je dans un futur proche ! ;)

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 24/07/2015 11:38 Title: Híddó nííl mìrì?

Coucou ET,

J'ai bien apprécié la lecture de ton texte. Tu réussis parfaitement à plonger le lecteur dans ce monde précaire, ce monde en guerre. On ressent bien dans tes descriptions du départ qu'Ahok n'en peut plus de cette vie.

Après j'avoue que j'ai été un peu surprise car je n'avais pas percuté à la lecture du résumé que le Dr Falwell l'avait déjà contactée, alors je trouvais qu'elle suivait Sonja un peu rapidement. Mais bon après j'ai compris qu'elle avait déjà été contactée et qu'elle devait simplement prendre sa décision.

Pour la partie avec Khuol bien évidemment au départ je me suis demandée quel serait le lien avec le reste. J'aime bien dans cette partie la comparaison avec le théâtre, les marionnettes, comme si nos propres actes ne nous appartenaient plus.

Après j'ai été surprise de découvrir que Khuol était le frère disparu de Ahok, j'avoue que je n'avais pas songé à cette possibilité. Bon les retrouvailles auront été de courte durée. J'ai bien aimé qu'il lui pose la question que leur mère avait l'habitude de poser. Peut-être qu'il lui demandait cela dans le but premier de s'assurer que c'était bien elle.


Concernant la fin, elle compte s'occuper de la petite fille parce que sa mère va mourir ou alors elle décide de vivre car elle se rend compte de la chance qu'elle a de s'en être sorti alors que ce n'était pas le cas pour tout le monde ?

A bientôt !

Réponse de l'auteur: Hello Caro ! Merci pour ton commentaire, c'est très gentil ♥ Le texte mériterait à être développé car, comme tu le dis, tu as été surprise par bien des manières ! J'avais une contrainte de mots, c'est pour ça que je n'ai pas écrit plus mais du coup, je pense que le texte n'est pas forcément très clair... *oups* Pour répondre à ta question, Ahok décide de vivre pour aider les gens, elle a enfin trouvé un endroit où elle serait respectée tout en étant utile. Enfin, c'est ce que j'avais en tête !

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.