Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Les iris noirs
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 29/11/2021 15:56 Title: Tendre épilogue

Grrrr, mais il n'y a pas de faiblesse dans ce texte, Nighty, je te fais les gros yeux (dommage, il n'y a pas d'émoticones).

Tu écris aussi extraordinairement bien la sensualité, c'est délicat, ce n'est pas vulgaire, c'est beau (je suis toute chose :D )

J'ai vraiment apprécié ce texte, l'enquête où tu m'as menée par le bout du nez. Je trouve que le fait que Thomas ait finalement accepté d'épouser Louise est très loyal et droit de sa part, et je ne te l'avais pas avoué, mais je suis ravie que Quentin et Catherine se retrouvent ainsi, je l'attendais.

Oh, ça donne presque envie de lire la suite de leur aventure (je dis presque parce que si tu ne souhaites pas le faire, bien entendu, je ne te presserai pas de le faire).

Par contre, tu as oublié de cocher "oui" à histoire terminée :)

Merci beaucoup pour cette très agréable découverte, cette enquête empreinte de sensualité, j'ai beaucoup aimé tous tes personnages, l'ambiance parfois feutrée, l'arrestation de Jorge...

Franchement, bravo, tu m'épates, encore une fois.

A bientôt,

Sifoell.

Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 29/11/2021 15:37 Title: Le fin mot de l'histoire

Aaaah !!! "-Mais vous n’avez rien à permettre D’Alembert, c’est moi qui décide. Vous qui n’aimez pas vous opposer à votre hiérarchie, je vous rappelle que je suis Vicomtesse, et que votre mère était lavandière. " Et pan dans tes dents Quentin !!! J'adore Catherine...

Ah mais je l'adoooooore !!! "-Vous êtes très raide D’Alembert. " Dis donc dis donc, Vicomtesse... C'est pas gentil gentil, ça !

ça y est, je l'aime d'amour, Catherine, qui donne non pas sa définition du libertinage (je repense à celle de Sartine il y a quelques chapitres), mais sa définition d'elle-même, du désir et de l'amour : "-C’est là que vous vous trompez D’Alembert. Mon cœur n’appartient qu’à moi. J’ai compris il y a longtemps qu’on peut aimer plusieurs fois, parfois en même temps, qu’on peut désirer ceux dont on n’est pas amoureux et aimer des gens que l’on ne désire pas. Parfois le cœur se serre plus pour l’un que pour l’autre, et je l’accepte. Je trouve la vie plus simple ainsi. "

Oh mais comme j'aime ! Je n'arrive pas à être plus constructive que cela, mais sach que j'ai été super surprise par le déroulement, je ne m'y attendais pas du tout !

Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 29/11/2021 15:26 Title: A coeur ouvert

Coucou,

Ah, tu vois, j'enchaîne j'enchaîne.

J'aime beaucoup les dialogues pleins de sincérité voire même d'intimité entre Catherine et Quentin, comme celui-ci : "-Vous êtes le fils d’un gentilhomme, moi aussi. 
-Mais ma mère était lavandière. 
-Elle devait sentir bon, répondit Catherine d’une voix douce. 
-Très, souffla le commissaire, surpris."

Alors, mais je ne sais absolument pas comment tu vas mener la suite de l'histoire, mais c'est vraiment palpitant ! J'espère qu'il n'y aura pas d'autre mort (j'ai peur pour Thomas, mais j'imagine que Catherine se consolerait dans les bras de Quentin...)

Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 29/11/2021 15:03 Title: L'arrestation

OOoooh mais quel retournement de situation ! Je n'arrive plus à savoir qui a fait quoi, je t'avouerai.

J'ai une petite tendance à croire, comme Quentin, en l'innocence de Catherine et Thomas, mais la décision de Sartine de faire arrêter Thomas est tout à fait cohérente avec l'affaire et les éléments en leur possession.

Je file lire la suite, je n'arrive pas à décrocher :D

Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 29/11/2021 14:54 Title: Envoûté

Ah mais carrément !!! Cela m'a plu au-delà de toute mesure !

J'ai trouvé ce chapitre particulièrement réussi, et tu m'as bien mené par le bout du nez. Je ne savais pas au chapitre précédent donner d'avis sur un quelconque suspect, et au début de ce chapitre, Catherine était pour moi innocente, et réellement blessée par le meurtre de Thomas. Mais la seconde partie de ce chapitre, et sa construction en parallèle de Quentin qui réfléchit à son affaire, tout en étant envoûté par la veuve (j'ai d'ailleurs trouvé le moment où il la console de manière si élégante très touchant), et Catherine qui est avec un amant au début anonyme (je trouvais qu'elle se consolait vite, d'ailleurs), bref, cette construction est extrêmement adroite, mêlant l'enquête en cours, les réflexions de l'enquêteur, et Catherine et ses ébats avec son amant qui se révèle être Thomas, c'est super adroit, vraiment super, super adroit, bravooooo !

Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 29/11/2021 14:39 Title: Parmi les dorures

Hey,

J'adore la définition du libertinage selon Sartine, qui, somme toute, pose les bases du contrat entre les amants : "Mon petit Quentin, vous savez que la jalousie est un tabou, une abomination pour un vrai Libertin. Lorsqu’on le devient, c’est pour le pire et le meilleur, il faut accepter le fait de ne jamais posséder personne, pas même une femme. Et Catherine est particulièrement féroce en termes d’éthique, ou de morale, comme vous le voudrez, libertine. Elle ne prendra jamais d’amants qu’elle estime inapte à s’adapter à ses idées."

Il a une sacrée répartie, Sartine : "Vous êtes terriblement direct mon petit Quentin, c’est beaucoup trop bourgeois pour ce genre de diner. Alors ouvrez grand vos oreilles, mais par pitié ne parlez pas trop." :D

Et oh, à l'issue de ce dîner-théâtre où chacun joue son rôle, une piste !

J'aime beaucoup la dynamique entre Sartine et Quentin, et comment Quentin obéit aux ordres de son supérieur qui semble bien mieux maîtriser les codes de ces dîners et surtout de ces convives.

 

Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 29/11/2021 14:00 Title: Catherine de Vertcoteau

Coucou Nighty,

Je suis définitivement sous le charme de ce duo, Quentin et Petit-Gris. J'adore encore une fois leur caractérisation (les moustaches si expressives de Petit-Gris, je suis fan !).

Je trouve super intéressant le début de cette enquête, le personnage de VertCoteau qui est construite un peu en opposition de Louise, et j'aime beaucoup la manière dont elle est perçue par les deux enquêteurs.

J'aime beaucoup aussi l'ambiance pesante que tu décris, renforcée par cette espèce de canicule qui les plombe tous.

Jusqu'à présent, je n'ai aucune idée du meurtrier (et pis de toute façon, j'ai toujours été nulle au Cluedo :D ), donc je file lirela suite :)

Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 29/11/2021 12:07 Title: Le défunt Thomas de la Fère

Salut Nighty,

Je lis les Iris Noirs à l'occasion des Sélections Flamboyantes de ce mois sur le genre policier.

Je suis toujours ébahie par la qualité de ton écriture, franchement, chapeau. J'ai l'impression de lire un roman du XIXème siècle, tu réussis vraiment à m'immerger dans l'intrigue, les personnages ont de sacrées caractérisations, et en peu de mots, qu'elles soient physiques ou psychologiques. J'aime beaucoup que ton commissaire soit un bâtard, son origine lui donne un côté cynique et sans doute un peu plus distancié sur les enquêtes qu'il fait.

J'aime beaucoup aussi le fait que tu ne décrives pas de manière enjolivée la scène du crime, il y a un côté cru dans la description du corps, oui, un cadavre en plein été, ça pue et c'est plein de mouches, et un coup de feu à bout portant en pleine tronche, c'est pas jojo.

Alors, non, ce début ne m'a pas du tout rebutée, bien au contraire.

C'est extrêmement maîtrisé, je te tire mon chapeau et file lire la suite.

Reviewer: Wapa Signé [Signaler ceci]
Date: 31/08/2019 19:32 Title: Tendre épilogue

Aaah effectivement c’était un épilogue plein de tendresse. Tout est bien qui finit bien :) Il y a une belle alchimie qui donnerait envie de suivre leurs prochaines aventures (surtout si elle devient sa mouche, il y aurait matière !).

PS : c’est un regard qui lance des « flammes » j’imagine et pas des flemmes :p

Reviewer: Wapa Signé [Signaler ceci]
Date: 31/08/2019 19:15 Title: Le fin mot de l'histoire

« JE suis un homme de confiance« ... heu, techniquement, non XD J’ai beaucoup aimé tout ce passage sur l’habillement de la comtesse et le malaise du commissaire. C’était léger, drôle avec quelques réflexions profondes. Très bien dosé.

Le trio chargé de l’arrestation était complètement improbable, j’ai trouvé ça génial. Le mobile du crime était encore pire que ce que tu nous avais laissé entrevoir.

Un très bon avant-dernier chapitre. Je file sur l’épilogue !

Reviewer: Wapa Signé [Signaler ceci]
Date: 26/08/2019 17:20 Title: Catherine de Vertcoteau

Ah oui c’est effectivement une veuve assez étonnante ! Comme Petit-Gris je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi calée en politique, aussi spirituelle, aussi littéraire (elle décrit Thomas comme si elle écrivait).

Sa relation avec Thomas est d’ailleurs intrigante... ils semblent avoir été amants et pourtant, il est décrit comme très religieux et elle ne sait pas si elle l’aime ou si elle le désire. Moi j’ai exactement le même niveau d’analyse que Petit-Gris « elle n’a pas dit qu’elle faisait la bête à deux dos »... je crois que je ne suis clairement pas faite pour une carrière dans la police de l’époque XD

Reviewer: Wapa Signé [Signaler ceci]
Date: 26/08/2019 17:01 Title: Le défunt Thomas de la Fère

Ma foi, un premier chapitre prometteur. Pourtant ton trio n’était pas franchement facile à marier ! :P

N’étant pas une grande passionnée d’histoire, je serai incapable de relever les incohérences mais à mon niveau, je trouve que la plongée dans le passé est très réussie ! L’ambiance, le vocabulaire choisi (il y a même des mots que je n’avais jamais entendus/lus), la société, l’importance du titre et de la religion, c’est très bien rendu.

Ce meurtre est très intrigant et donne envie d’en savoir plus donc zou, je file lire la suite :)

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 20/08/2019 10:21 Title: Tendre épilogue

Je ne sais pas pourquoi mais j'avais en tête qu'il me restait encore deux chapitres à lire,bref je me suis perdue dans mon compte de chapitres.A vrai dire j'etais étonnée vu qu'ils avaient arrêté le coupable.

J'ai bien aimé ce dernier chapitre et le rapprochement de nos deux compères. Une nouvelle fois j'ai bien aimé leurs échanges, notamment la question sur son nom de famille et le "si je vous le dis vous n'aurez plus de raison de revenir".

Quant à Thomas et Louise j'espère qu'ils parviendront à être heureux tout de même. Ça donne l'impression qu'il l'épouse par obligation, même si on sent bien que la résolution de cette affaire lui a permis de la découvrir sous un nouveau jour. Je ne leur souhaite que du bonheur à tous les deux aussi !

Réponse de l'auteur:

Merci beaucoup pour toutes tes adorables reviews ! j'avais totalement oublie cette histoire, du coup c'est une super surprise de lire tous tes commentaires de ces derniers jours qui m'ont beaucoup touchee, merci encore !   

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 20/08/2019 09:42 Title: Le fin mot de l'histoire

Pas mal le Christian Gris, et ça passait en effet bien sous le Petit-Gris.

J'aurais bien voulu voir la vicomtesse dans les habits de policier. En tout cas la partie habillage c'est tout un truc. J'ai bien aimé la discussion autour de la pudeur.

Accuser Louise était un bon moyen de faire avouer Jorges. Enfin il n'avoue pas vraiment mais il en dit assez pour se démasquer.

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 20/08/2019 09:29 Title: A coeur ouvert

Je me demande bien quelle sera la petite idée du commissaire pour faire avouer Jorge de Borges.

J'étais étonnée qu'il parle aussi librement à la vicomtesse de l'avancée de l'enquête. A un moment dans leur discussion elle le tutoie puis repasse au vouvoiement tout de suite après (avec le s'il vous plaît) mais ce n'est que plus tard que tu mentionnes qu'elle repasse au vouvoiement.

J'aime toujours bien le personnage de Catherine.

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.