Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour La valse des mirages
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: hazalhia Signé [Signaler ceci]
Date: 07/10/2021 22:02 Title: 5. La fin

C'est un texte magnifique Roxane. On se laisse porter par l'histoire, par tes mots et la poésie qui s'en dégage. 

Même après l'avoir fini, tes tournures de phrases que je trouve si jolies me restent en tête. Un peu comme comme un bonbon au chocolat dont le gout reste en bouche après l'avoir dévoré  mangé (je ne sais pas si c'est la comparaison la plus heureuse, mais c'est la seule qui m'est venue :mg:)

C'est une très belle découverte, je suis contente d'être tombée dessus pour la Coupe :)

Reviewer: MelHp7 Signé [Signaler ceci]
Date: 24/07/2021 18:40 Title: 5. La fin

Quelle claque ! Je me suis totalement identifiée à Cécile, la triste Cécile qui n'est plus que l'ombre d'elle-même depuis que son cher amour est parti, mais surtout parce qu'il y a peu de chance qu'il ne revienne jamais. Ca me déchire le coeur rien que de m'imaginer à sa place. Mais alors la contexte historique de la guerre, qui ajoute à l'histoire le fait que bah en fait ça a été vécu ainsi (ou presque), ça fait d'autant plus mal. J'ai versé une (mini) larme au chapitre 4, parce que Cécile est déchirée, ou en tout cas son coeur l'est. Et sans parler du fond, tu as une si belle plume, un style qui colle parfaitement avec l'ambiance et le contexte. C'est si beau que s'en est émouvant. Vivement d'autres histoires !

PS : lire sur fond de Ludovico Einaudi - Seven Days Walking comme tu l'as suggéré était une sacré bonne idée (qui cela dit m'a achevé)

Reviewer: Carminny Signé [Signaler ceci]
Date: 18/07/2021 21:12 Title: 5. La fin

C'est mimi comme fin. L'évolution de leur relation à travers l'apprentissage de leurs langues respectives est une superbe idée, on retrouve la passion pour la poésie de Cécile et André. Et puis ce rapport à André, la description de Gustav qu'elle fait, c'est trop choupi.
Par contre, il y a quelque chose qui me turlupine : l'absence, le vide dans les yeux de Gustav, d'où ils viennent ? Une femme ou une famille qu'il a laissé chez lui, je crains. Ou un camarade tombé ?
Enfin, c'est une belle histoire superbement écrite, je m'y suis bien plongée (mais décidément la romance c'est pas mon genre de lecture XD)

Reviewer: Caroliloonette Signé [Signaler ceci]
Date: 17/07/2021 22:25 Title: 5. La fin

Ce dernier chapitre est très poétique aussi. La situation n'est pas simple pour les deux, surtout pour Cécile d'ailleurs car les femmes qui étaient proches des Allemands durant cette période se faisaient tondre en place publique. Enfin là visiblement tout se fait caché au sein de la maison de Cécile et Marthe ne doit pas être au courant non plus. Je suppose qu'ils se montrent discrets.

J'aurais en effet bien vu un chapitre de plus avant celui-ci pour montrer leur rapprochement. Même si on comprend que cela ne s'est pas fait en une nuit (en référence au chapitre précédent) mais j'aurais bien aimé voir l'évolution de leur relation.

Bravo à toi pour ce texte en tout cas et j'espère pouvoir te relire prochainement sur le Héron. Je te le redis tu as vraiment un très joli style d'écriture qui mérite d'être partagé.

Reviewer: Sifoell Signé [Signaler ceci]
Date: 15/07/2021 15:10 Title: 5. La fin

AAAAAAAHHHHHHHH Je fangirlise totalement !!!

Et bien, comme dans mon avant-dernière review, je te tire mon chapeau, parce que tu as bien réussi à terminer ton texte sur de la romance ! Je pense qu'ils se méritent, l'un l'autre, Gustav a été respectueux envers Cécile à la rivière, contrairement aux deux autres soldats allemands, et Cécile n'attendait que de revivre un peu.

Alors, c'est clair que c'est pas du tout évident pour eux, et que si tu veux retravailler ton texte, y ajouter les dix chapitres que tu as en tête, tu as vraiment de quoi faire. (Entre nous, n'hésite pas :) J'ai vu que tu n'as que ce texte sur le Héron et c'est pas bien du tout, on mérite de lire plein de textes originaux de ta part, en plus c'est l'été ;) ) Je plaisante, tu fais bien ce que tu veux, Roxane.

Mais ce que tu écris bien ! J'adore ! Je te l'ai déjà dit sur quelques textes que j'ai lus et reviewés sur HPF, je suis vraiment fan de ton écriture (un peu jalouse aussi sûrement, je t'avouerai).

En tout cas, ce dernier chapitre conclue superbement, toujours tout en poésie et délicatesse, élégance, même, cette belle histoire. Merci beaucoup pour cette agréable lecture !!!

Bisous, à bientôt :)

Reviewer: Aleyna Signé [Signaler ceci]
Date: 15/07/2021 15:07 Title: 5. La fin

C'est très beau. J'aime beaucoup les mots choisis pour décrire ce qui s'est passé pendant ces quelques mois de cohabitation.

Je t'avoue que j'ai été un peu perdue : est-ce que la guerre est finie ? C'est l'impression que j'ai eue à la lecture avec le "délicieux arôme de la liberté". J'ai eu peur pour Cécile, les femmes frayant avec les Allemands étant tondues sur place publique.

Deuxième remarque, j'aurais aimé voir la manière dont ils se rapprochent pour en arriver là, leurs explications, leur rapprochement. Ce n'est pas de ta faute, au regard de la deadline, et c'est aussi une histoire de goût : c'est ce que j'adore lire dans une romance du type enemies to lovers.

En tout cas, cela n'enlève rien à la poésie de ta plume, les mots justes que tu poses çà et là pour décrire, nous émouvoir. Le titre a tenu toutes ses promesses, tu nous as bel et bien invité à une valse des mirages. 

Parce que c'est un peu ce qui se passe : ils vivent en vase clos, dans un monde qui est le leur, mais est-ce que ça peut vraiment tenir la route en dehors de leur porte close ? Je ne suis pas si optimiste, au vu des obstacles qui se dressent sur leur route, André étant le premier d'entre eux.

Je suis super contente d'avoir découvert ton texte grâce aux Sélections, j'ai passé un très bon moment :) 

Merci beaucoup pour cette lecture,

Aleyna.

Reviewer: Pruls Signé [Signaler ceci]
Date: 10/03/2020 21:34 Title: 5. La fin

Tu appelles ça "bâclé" ? J'entends que tu aies peur de te faire dépasser par les deadlines mais... bon, on ne se refait pas. Tu devrais être plus indulgente envers toi-même. Quoi que c'est peut-être l'exigence, aussi, qui fait le charme de tes textes.

Tu vois ce genre de lecture que tu ne peux pas continuer parce que tes yeux sont bordés de larmes ? Mais tu te forces à fixer l'écran parce que si tu t'arrêtes de lire, là, maintenant, le monde va s'écrouler et tu ne vas jamais t'en remettre ? Et encore délicieux hasard avec la musique qui s'emballe au bon moment. Je me suis mise à pleurer quatre fois. Très précisément. Et j'ai cru que je ne pourrais jamais finir ma lecture tellement j'étais littéralement AVEUGLÉE, tu vois le ridicule du truc ? xD

Je ne sais pas trop par où commencer. Je ne sais pas ce que j'ai préféré entre les leçons de français improvisées (l'harmonie des langues, bah voyons xD), le monde entre soudain en floraison, la chaleur qui n'étouffe plus mais qui réconforte, la description de la position de Gustav semblable à un point d'interrogation quand au premier chapitre c'est elle qui se tenait droite comme un "i" alors qu'elle avait envie de se plier comme un "s", la question du deuil et le spectre (et presque l'odeur) d'André qui est toujours là, les draps qui encore sont là (et qui nous font voyage ailleurs... dans une autre vie révolue), le retour des voiles (ah ça, on avance, le mouvement est perceptible chapitre par chapitre mais aussi mot après mot), et dans ces creux se niche une belle romance que je me suis surprise à aimer (alors même que tu ne l'introduis que depuis qu'un chapitre, quelle prouesse !). Tout est presque trop facile, et ça n'est vraiment pas un reproche, parce que c'est aussi parce que ça glisse sans heurts que ça fonctionne aussi bien. Parce qu'on ne peut sans doute rien faire face à l'amour parfois. Malgré ce ressentiment qui lui tiraille le cœur, Cécile cède quand même, et on voit à quel point ça lui en coûte de trahir ainsi la mémoire d'André. Mais ça finit merveilleusement bien. Parce que ce dernier paragraphe est autant sur son défunt mari, que sur elle, ou que sur Gustav. Ce que l'on retient, c'est surtout qu'elle est "rendue à elle-même", et ça c'est beau, et ça va bien plus loin qu'une simple romance. Elle reprend le goût de vivre, et ça laisse un goût à la fois doux et amer sur les lèvres.

C'est vraiment n'importe quoi mes reviews, je suis vraiment désolée, mais là j'écris un peu dans tous les sens parce que c'est comme ça que m'a assaillie l'émotion. Tu sais déjà à quel point j'aime et j'admire ta plume, mais là c'était encore au-dessus (pourtant, j'avoue que j'ai levé les yeux au ciel quand j'ai lu le résumé avant de cliquer... l'occupation, rien que ça xD j'ai eu raison de te faire confiance). Merci infiniment pour ce texte Rox, et merci d'écrire et de le partager.

Reviewer: bellatrix92 Signé [Signaler ceci]
Date: 10/03/2020 18:21 Title: 5. La fin

C'était vraiment une fin très réussie. J'ai beaucoup aimé

Reviewer: Alrescha Signé [Signaler ceci]
Date: 25/02/2020 10:36 Title: 5. La fin

Coucou ! Qu'importe si ton histoire est un peu bâclée, elle reste très belle. Et puis il sera toujours temps de lui donner tous ses chapitres plus tard ^^. Merci à toi pour cette petite merveille ! Bonne chance !

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.