Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

Commentaires pour Chambre avec vue
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.
Reviewer: Popobo Signé [Signaler ceci]
Date: 19/12/2015 19:25 Title: Chambre avec vue

L'histoire de cette fille m'intrigue. J'aimerais tant savoir Comment, Pourquoi en est-elle arrivée là ? Je me suis imaginée une princesse maudite et j'avais de la pitié pour elle d'être prisonnière de cette cage pourtant merveilleuse au départ...
Bref, j'ai bien aimé ce texte que j'ai trouvé touchant et poétique.

Reviewer: Avel Signé [Signaler ceci]
Date: 15/03/2011 15:22 Title: Chambre avec vue

Nadja c’est bien, il faut dépasser la page 17 maintenant…
Bon, je me suis dit, je vais commenter un texte question de faire baisser la pression…
Et ça t’a été dévolu, en fait j’ai rapidement songé que j’allais m’occuper d’un de tes textes, et c’est tombé sur celui-ci, plutôt que sur les « autres ».

Donc en parlant de Nadja, tu ne pouvais que m’attirer. En relisant le « qui je suis » vient de résonner différemment en moi.
La première phrase est superbe, une belle entrée en matière.
Le premier paragraphe me plait assez, ce côté détachée face aux autres, le vitrier qui n’est qu’un pantin dont j’imagine aussi la bouche articulée/articulable. L’histoire de la trace est poétique quelque part aussi.

« Je me réveille courbature. » : est-ce normal ? ce n’est pas « français », ça ne me dérange pas en fait, mais je voulais savoir si c’est voulu ou pas.

En fait ce qui m’a dérangé dans ton texte, c’est ce mélange de morceaux excellents, de ces petites phrases diamants, et des choses plus triviales (« c’est mon quotidien » par exemple ; ma notion de la trivialité est de haut niveau ;-) ). Je trouve que tout n’est pas du même niveau.
En fait bis ces petits diamants de poésie contrastent avec les considérations bien humaines du personnage.

Pour finir, avec la fin de ton texte, la buée est un de ces petits diamants.

Telle une hirondelle…
Avel

Réponse de l'auteur: J’ai bien sûr dépassé la page 17 depuis lors… Je suis arrivée à la moitié. Mais j’ai perdu le livre. Ne t’en étonne pas, ça m’arrive vraiment souvent…
« je me réveille courbature » est normal, pour moi, ça veut dire au réveil, je suis courbature, comme si tout en moi n’était qu’un écho de la tension que mon dos connaît trop pour juste la ressentir.

Le texte est assez inégal, effectivement, et c’est dû à deux choses à mon avis : le côté timoré que j’expliquais à Vif et la contrainte temporelle que je me suis donnée. J’en ai conscience, et j’avoue que je suis très attachée à l’idée de ce texte, c’est pourquoi j’envisage depuis un temps de le réécrire prochainement. Pour le moment, je laisse macérer l’idée.

Merci beaucoup pour ta critique. Je suis contente qu’au moins certains passages te plaisent. Et j’espère que s’envolera la pression comme une hirondelle.

Reviewer: Molly59 Signé [Signaler ceci]
Date: 06/03/2011 08:51 Title: Chambre avec vue

C'est triste et beau. Cette cage de verre, ce "cercueil" transparent, c'est une image assez glaçante, dans son genre. Et l'espèce d'épuisement désabusé de la narratrice laisse une curieuse impression de désenchantement (mais je ne suis pas sûre d'avoir tout compris, je suis assez lente à la détente, en général). En tout cas, ton style est toujours aussi poétique, musical, parfaitement maîtrisé.

Réponse de l'auteur: Si tu me dis ce que tu as compris, je peux te donner certaines voies d'interprétation, mais je n'ai pas vraiment envie de tout te livrer, là, d'un coup. Le texte laisse une grande part au lecteur, et le sens qu'il prend pour moi peut s'éclipser devant le sens qu'il prend pour toi. Ce que j'ai voulu faire passer avant tout, c'est un ressenti, et je pense que chez toi j'ai réussi. L'histoire, après, passe en arrière plan, volontairement. Mais dis-moi ce que tu veux comprendre et je te l'expliquerai avec plaisir. Merci beaucoup pour ta critique, elle me fait très plaisir.

Reviewer: Vifdor Signé [Signaler ceci]
Date: 02/03/2011 21:53 Title: Chambre avec vue

Le soleil me rend plus folle que mon corps.
A la première lecture, j'ai bien sûr lu "folle de mon corps". Bouahaha.

L'idée de cette espèce de cage de verre est sympathique mais je n'ai pas vraiment réussi à pénétrer le texte et je suis resté en retrait dans la lecture... Il manquait peut être des accroches plus prononcées au début.

Réponse de l'auteur: En écrivant, j'avais peur d'être trop personnelle ou trop stéréotypée dans ce que j'écrivais. Du coup, je suis peut-être tombée dans quelque chose de trop timoré. Désolée de n'avoir pas pu t'intéresser. Merci pour ta critique.

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.