Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :

16e thème = loisir

Sûrement l'un de ceux que j'ai le moins réussi.

Bonne lecture o/

— Et vous vous êtes connues comment ?

Ceci est LA question. Elles l’ont entendue tant de fois et la réponse a toujours été la même : « Sur internet ».

Là, les réactions dévient.

Parfois, on leur demande comment précisément et alors, elles peuvent parler de fanfictions.

— Des quoi ?

Souvent, Olivia soupire et lève les yeux en l’air. Elle anticipe le jugement et l’ignorance, ça la fatigue d’avance. Violette se met alors à expliquer, gentiment, mais elle n’est pas d’une extrême patience non plus.

«  Oh, cool » est sans nul doute la réponse la plus populaire.
« Où est-ce qu’on peut vous lire ? »
« Et alors, vous écriviez sur les mêmes trucs, c’est ça ? »
« Originale, comme façon de se rencontrer ».

Cela, elles ne peuvent pas le nier : c’est pas banal. Violette s’imagine raconter à ses enfants - ceux qu’elle n’aura jamais - : « Maman et moi, on s’est connues en écrivant des histoires sur des fandoms obscurs » et de les introduire aux dits fandoms, qui sont loin d’être obscurs aujourd’hui mais le seront certainement dans vingt ans (et dans cent-cinquante ans ?).

— Et donc, pour vous, c’est quoi exactement les "fanfictions" ? 
— Un loisir, coupe Olivia.
— Un plaisir, ajoute Violette.

Elles arrêtent la conversation avant que celle-ci ne devienne désagréable. 

Et lorsqu’elles en ont assez de se faire interroger et qu’elles rentrent chez elles, épuisées par leur journée et des années de souffrance, de moqueries ou de mélancolie, on les retrouve souvent allongées sur le lit, avec l’ordinateur sur le ventre. Elles écrivent des histoires et ricanent en silence. C’est une habitude qu’elles ont prise ; parfois, elles ne se parlent même pas. Elles écrivent simplement et retrouvent ce loisir qui les unit à la source. 

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.