Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Notes d'auteur :

24e thème = épée

Je viens de tout réécrire ce texte, qui n'a rien à voir avec l'original. Merci à Kiki pour l'idée <3 

Que veux-tu faire ?

Rien, et toi ?

Un peu tout, mais rien sans toi.

 

 

Elles avaient une amie, Léona, qui tirait les cartes. Alors, pour s’amuser, elles les tirèrent. 


Olivia commença ; elle en récupéra une à l’envers, avec huit branches et un oiseau. « Ça m’a pas l’air bon signe. »

 

— En général, les branches sont positives, avait rétorqué Leona. Comme les bâtons, elles représentent la créativité, l’ambition aussi parfois. Mais celle-ci en particulier, il faut que je vérifie dans mon fascicule…

 

Les sourcils de Leona se froncèrent, elle était très sérieuse lorsqu’il s’agissait du tarot et Violette respectait cela. 

 

— Il y a un délai, des obstacles et… de l’attente. 

— Ce n’est pas particulièrement engageant…

— Non, pas particulièrement, répondit la voyante en souriant. Mais des obstacles, ça peut se surmonter, et l’attente est le signe de quelque chose à venir. A ton tour, ajouta-t-elle en direction de Violette.

 

Violette coupa et tira, comme Olivia l’avait fait avant elle, impatiente de connaître ce que les cartes lui réservaient.

 

— Ah. Les épées, ce n’est pas très positif, et là il y en a dix. A l’endroit, en plus. 

— Qu’est-ce que ça veut dire ?

— Ça veut dire que tu vas toucher le fond. C’est la fin de quelque chose, une défaite, un poignard dans le dos. 

— Et bien… Ça vend du rêve. 

 

Quelque chose dans le ventre de Violette se retourna. Elle était consciente que ce n’étaient que des cartes — elle n’était d'ordinaire pas superstitieuse, mais la vision des dix épées transperçant le cœur de l’oiseau blanc l’oppressait. Léona tenta de la rassurer : « La fin, ça peut concerner tes études, une période, un lien émotionnel, quelque chose que tu adules et que tu mets, d’un coup, de côté. C’est possible qu’il s’agisse aussi d’une petite crise de panique qui ne durera qu’un jour, un moment plus difficile qui te donnera l’impression de toucher le fond. Il ne faut pas s’en faire plus que ça ! », mais la boule ne quittait pas son ventre et elle voulait vomir.

 

«  Oui, tu as raison. Merci !

— De toute manière, on n’y croit pas à ces conneries ? »

 

Maintenant Violette revoyait en pensée les épées et l’oiseau blanc transpercé. Elle avait touché le fond, c’était vrai, et connu la fin d’une relation, elle avait été confrontée à la défaite, avait été trahie aussi, mais ça allait passer. 

(Elle espérait simplement ne jamais recroiser la trace de ces fichues épées). 

 

Hier, elle avait demandé à nouveau à Leona de tirer ses cartes, pour la première fois depuis Olivia. Elle était tombée sur le Page of Wands (Page de bâtons) : « Les bâtons, c’est très bon », lui avait assuré Leona, et effectivement, c'était pas trop mal ; c’était l’énergie créative de l’idée ou du projet, bouillonnante, la confiance en l’avenir et en ce que l’autre entreprend, c'était l'inspiration, c'était la passion, c'était le cycle éternel et la transformation.

Violette avait tout recommencé, à zéro, sur une plage blanche, craché les mots qui la démangeaient et elle ne s’était plus arrêtée. 

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.