Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

Je scrutais l’horizon de mon destin
Quand un internaute surgit du sable fin
Il semble perdu et désabusé.

Le mirage des réseaux sociaux
L’a, dit-il, ébloui, c’était trop beau,
Ses milliers d’abonnés et supers amis.

Il ne comptait plus les « j’aime »,
Accrochés à son mât, il se félicitait même
Des commentaires, du nombre de vues.

Mais il fut emporté par la marée humaine
Le bateau à la dérive de ce capitaine
Frôla les fonds de sa conscience endormie.

Rescapé, il erre comme une âme en peine,
Sur les rivages de sa solitude,
Traînant derrière lui ses vicissitudes
Et sa raison rongée par la gangrène.

Il me prévient alors d’orienter les voiles,
En évitant les écueils du « piège de la toile »
Car son pouvoir séduisant et redoutable
Incite à publier, l’instant est critique
Derrière le petit écran, la tension est palpable
A guetter les moindres signes du public.

Il me dit : « l’indifférence et la rancœur
S’inviteront à votre table d’honneur
Les vents contraires, c’est certain,
Ralentiront votre gouvernail demain
Mais face aux tempêtes, le froid et la torpeur
La vie saura récompenser les vainqueurs »

Sylvie DELGARD – texte écrit le 20/07/21
Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.