Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

 

De Velázquez à Claudel, de Frida à Courbet, d'Hokusai à Lempicka, de Géricault à Goya : je vous aime !

 

Crédit Image : Auto-portrait d'Elisabeth Vigée Le Brun, détail, modifié par moi.

 



Catégorie(s) : Historique | Série : Aucun
Chapitres: 4 | Terminé : Non
Avertissement: Aucun
Langue: Français
Genre Narratif: Nouvelle
Nombre de mots: 3873 | Lu 118 fois
Publié le 23/07/2021 | Mis à jour le 15/09/2021

Story Notes:

J'ai eu une envie dévorante d'écrire en utilisant divers tableaux et sculptures comme prompt, rien de forcément long à chaque fois, mais une petite exploration d'une oeuvre en particulier à chaque chapitre. Parfois sous forme de vignette, ou d'histoire complète, parfois inspiré par le contenu et parfois par la vie de l'artiste. Bref, ça devrait être assez varié !

1. Las Meninas par The Night Circus [Commentaire(s) - 4] (493 words)

Et pour la première oeuvre, voici "Las Meninas" de Velázquez !


 


2. La Grande Odalisque par The Night Circus [Commentaire(s) - 4] (896 words)

Encore merci à Fleur et Pruls pour vos reviews !!!Vous êtes des amours !!<3

Et pour l'oeuvre de cet OS-là je me suis interessée à La Grande Odalisque d'Ingres, j'espère que le texte vous plaira, je me suis beaucoup amusée à l'écrire !

 

3. la Quinta del Sordo par The Night Circus [Commentaire(s) - 3] (1526 words)

D'abord, un grand merci Fleur et Pruls pour vos commentaires sur l'Odalisque, j'ai fondu d'amour ! 

Ensuite, le sujet d'aujourd'hui c'est "La Quinta del Sordo" ( la maison du sourd en espagnol ). 

Il ne s'agit pas d'une seule peinture, mais de quinze; la Quinta del Sordo est une maison dans laquelle Francisco Goya vivait lorsqu'il était déjà bien vieux et salement amoché ( il était sourd aussi mais le surnom de la « Maison du Sourd » datait en réalité de son précèdent propriétaire ), et il avait peint sur les murs les quinze peintures que j’aborde ici, et qui sont connues sous le nom des « Peintures Noires », desquelles il a très peu parlé et qui, forcement, n’étaient pas des œuvres de commandes, donc beaucoup d’interrogations historiques autour d’elles. J’ai toujours plus ou moins interprété ces quinze peintures comme l’expression / le moyen de relâcher la pression d’un homme victime d’une dépression nerveuse carabinée ( mais étant ni psy ni historienne de l’art je dis pitetre des bêtises ; en tout cas c’est l’effet qu’elles me font).

La maison en question n’existe plus ; les murs étaient recouverts de papier par-dessus lesquels Francisco Goya avait peint et donc les peintures ont été « sauvées » mais le procédé de retirer ces fresques des murs les a tout de même sacrements amochés.  La plupart d’entre elles sont exposées au Musée du Prado.

J’avais des idées pour écrire sur les Maja desnuda y vestida de Goya puis je me suis dit bon j’ai déjà traité d’une œuvre qui se situe au Prado avec les Meninas, je vais varier un peu. Donc j’ai commencé a bosser sur le Jardin des délices de Bosch avant de me souvenir que….. ce tryptique est exposé au musé du Prado xD.

Puis j’ai commencé à regarder du cote de Manet ou Berthe Morisot et de fil en aiguille retombée sur Goya… Et eu une énorme inspiration pour parler de ses « peintures noires », qui, oh surprise, se trouvent donc au musée du Prado :D

Faut que j’expulse le Prado de mon système !

Ha, et aussi, Goya étant sans doute un de mes artistes préférés ( chose à laquelle je n’avais jamais vraiment réfléchi, mais en lisant à droite à gauche pour ce recueil je me rends compte de plus en plus a quel point j’y suis sensible )  y a de fortes chances que j’y revienne au fil du recueil !  

4. Viva Verdi par The Night Circus [Commentaire(s) - 2] (958 words)

Un grand merci a Dreamer et Caro pour vos commentaires adorables sur le précédent chapitre !  Ca me biboute tout plein !

 

Pour ce chapitre-ci, je change un peu...

A la base je pensais surtout parler de peintures, mais j'ai une obsession pour Verdi qui ne me quitte pas en ce moment, du coup... Et la musique reste de l'art !