Lien Facebook



En savoir plus sur cette bannière

- Taille du texte +

A l'intérieur du manoir, nos héros se trouvèrent face à une infinie mer d'ombre, que les faibles traces de lumière en provenance de l'entrée et des fenêtres éclairaient à peine.

-Eh bien ! fit Moddey. Voilà une maison bien sympathique.

Ses amis ne pouvaient en dire autant. Ils n'osaient imaginer ce qui pouvait bien se tapir dans tant d'obscurité !

A peine tout le monde fut entré que la porte tombée à terre se redressa spontanément, comme par magie, pour claquer violemment derrière eux.

-Hé ! Qu'est-ce que ça veut dire, ça ?! s'énerva Ozzie

Son premier réflexe fut d'agripper la poignée qu'il tira de toutes ses forces. Mais, comme il fallait s'y attendre, la porte refusa obstinément de bouger. Ozzie insista et redoubla d'effort à en grincer des dents. C'est alors qu'il bascula en arrière, la poignée entre les mains, sans avoir réussi à faire bouger cette foutue porte.

Kelly décida de prendre les choses en mains. De ses jambes et pieds entraînés au combat, elle asséna un coup dans la porte qui se volatilisa au moment de l'impact, laissant place à un mur indestructible !

Les amis durent se rendre à l'horrible évidence : ils étaient bel et bien prisonniers de ce sombre taudis ! C'est alors que d'horribles rires résonnèrent tout autour des compagnons, qui ne savaient que trop bien ce que de tels caquètements présageaient !

-C'est bien ce que je pensais, murmura Stryte, une maison hantée !

-Que...Qu'est-ce que tu dis ? trembla Moddey.

-Sans blague ! ironisa Malou. Et que fait-on maintenant, monsieur le téméraire ?

-Nous devons en savoir plus et explorer cet antre ! Surtout, restons grouper ! Ozzie et Malou, puisque d'entre nous, vous êtes ceux qui voient le mieux dans le noir, vous ouvrirez la marche.

C'est ainsi que le groupe entama son exploration ténébreuse à la suite d'Ozzie et Malou qui auraient donné n'importe quoi pour ne pas être là. Yalla, qui marchait à l'arrière du groupe avec Moddey, sentit quelque chose lui étreindre la jambe.

-Moddey, je sais qu'on doit rester groupés dans ce lieu sinistre mais ce n'est pas une raison pour t'accrocher à moi de la sorte !

-Mais... ? Yalla ! Ce n'est pas moi qui...

Yalla réalisa soudain que ce qui s'enroulait autour de sa jambe avait la consistance d'un long tentacule gluant ! Elle sentit progressivement la chose lui remonter le genou jusqu'à parvenir sous sa jupe ! La panique envahit la vulpoïde qui se mit à hurler. Ses compagnons sursautèrent :

-Yalla ! Que se passe-t-il ? s'enquit Kelly.

Mais ce fut à son tour ainsi qu'au reste de la troupe de frémir d'horreur tandis que d'autres tentacules jaillissaient du sol pour leur agripper jambes et pattes ! Les premiers réflexes des aventuriers furent de se débattre voire de pincer et/ou mordre les appendices visqueux. Aucune de ces méthodes ne se révéla efficace, les tentacules resserrant leur étreinte à chaque attaque, au point de bientôt les ligoter entièrement !

« Cette fois c'est la fin ! » songea Ozzie suffoquant. Un drôle de miracle se produisit toutefois par l'intermédiaire de Kelly qui, sous l'effet de la frayeur, de la colère et de la constriction eût un réflexe type des méphitidés auxquels elle s'apparentait. Une odeur méphitique due à un jet de musc émana d'elle. Une de ces odeurs qui harcelaient l'odorat, brulait la gorge et piquait les yeux. Si ses compagnons, de par leur situation, n'en pouvait rien sentir, ce ne fut pas le cas de l'entité tentaculaire ! Prise de violentes convulsions, elle finit par relâcher son étreinte et ses proies, pour se fondre dans le sol comme si elle n'avait jamais existé ! Les compagnons attendirent quelques secondes en se bouchant le nez afin de ne pas respirer les horribles relents. Quand ils furent sûrs que l'odeur fut partie et que chacun avait retrouvé son souffle, Kelly fut la première à parler.

-Je me disais bien qu'elle finirait par être utile, cette odeur qui me colle aux basques depuis toujours !

-Qu'était-ce donc que cette chose ? gémit Yalla, encore sous le choc.

-Je ne sais pas, mais sûrement le fruit d'une magie peu recommandable ! dit Stryte. Ne nous attardons pas ici, il faut en avoir le cœur net !

L'espace d'un instant, Stryte se demanda s'il avait eu raison de vouloir se lancer dans un tel périple. Mais il était trop tard pour faire machine arrière. La seule option était d'aller au bout de cette erreur voir si c'en était une.

Cachés aux yeux des vivants, les Trois Fléaux avaient tout vu des exploits de ceux-ci.

-Ces cloportes sont peut-être plus forts qu'ils en ont l'air ! dit Skhorns. Ils risquent de nous donner du fil à retordre !

-Un coup de chance passager, rien de plus ! rugit Kummitus avec autorité. Mais cela ne va pas durer ! C'est moi qui vous le dis ! Tout le monde à son poste !

Les Trois Fléaux se dispersèrent dans leur immense repaire, chacun connaissant son rôle. Ces misérables mortels ne payaient rien pour attendre !

Vous devez vous connecter (vous enregistrer) pour laisser un commentaire.